Préalable

AVERTISSEMENT: ce site est en construction et en évolution permanente (mêmes les pages actuelles sont susceptibles d'être modifiées). Merci de votre indulgence et d'y revenir régulièrement.

Où va-t-on ?

    Il ne vous a pas échappé que TOUT VA très, très MAL : planète ravagée, guerres, droits sociaux détruits, pauvreté, chômage, crise financière et économique, épidémies...

  Et on connait l'alternative dont on prétend qu'elle est la seule: un globalisme mondial dirigé par la finance et les multinationales ou un populisme autoritaire paranoïaque, xénophobe et conservateur. Chez nous, c'est le faux match Macron/Lepen. Pile, ils gagnent; face, on perd.

Screenshot 2020 05 08 le presidentiable a venir par michel onfray

  BFM, comme le Journal du dimanche et autres médias du théâtre politique, nous préparent déjà depuis novembre 2019. Oserons-nous les contredire ?!

 

  Ou sa variante du coup d'état "citoyen". Meurtrier et hasardeux, l'histoire nous apprend que la sortie d'un chaos fumant de ce genre révèle souvent des "surprises": de nouveaux despotes, parfois pires encore, ont pris la place !

  Autant le dire tout de suite: aucun de ces choix n'apporterait de solutions aux problèmes sus-cités, si ce n'est la solution finale à l'espèce humaine et à ses collègues du vivant. A moins de trouver désirable de boire du Coca(r) en scaphandre FFP34(r) en zappant sur Youtube(r) sur son Iphone(r) sur une Terre Déserte(r), ou distrayante une guerre civile ou avec un pays quelconque. Il est vrai que si l'on se résigne à l'effondrement, il faut bien s'occuper...

  Mais revenons à de saines pensées constructives, nous n'avons plus le temps de gémir dans de longs éditoriaux, de vaines chansonnettes dont la conclusion est inévitablement: et maintenant, que faire?

 Notre bien-aimé chef de "l'état pitoyable des choses" nous l'a martelé avec force: "Nous sommes en guerre".

 Alors, allons-nous accepter la défaite sans avoir tenté l'impossible? Aucune forme de lutte classique, de la pétition à la grêve, de la protestation à l'occupation, n'a réussi à faire mieux que FREINER un capitalisme qui massacre tout sur son passage. Rien ne peut changer sans s'emparer du pouvoir et le placer entre des mains civiles, compétentes et dévouées, contrôlées sur leurs résultats et leurs pratiques.

  Vous pensez que c'est perdu d'avance, trop verrouillé ? C'est ce qu' on voudrait vous faire croire. Mais croyez-moi, nous valons mieux que leur mépris et nos rangs fourmillent de talents divers et variés.

Alors prêt ? C'est parti !

 

 

 

MAINTIEN DE L'ORDRE : LES RÉVÉLATIONS INÉDITES D'UN POLICIER

Capitalisme collectif contre capitalisme de rentiers : la solution qu'ils redoutent.

Une rencontre pour penser la convergence : Aude Lancelin reçoit Mickael Wamen ex-syndicaliste Goodyear revenu de tout, et Monique Pinçon-Charlot, sociologue des riches, anti-capitaliste.

 

 

 

Après le confinement,

sortir de la solitude,

manifester son amour,

sa gratitude.

Adopte un depute

OnfrayMichel Onfray ne le sait (peut-être) pas:

il adhère au programme !

  Ou bien découvre-je que j'adhère à Michel Onfray (en tout cas sur ce point)?

Le 26 avril 2020, dans un entretien avec Valeurs actuelles, il annonce, dans le cadre du lancement de sa revue Front populaire, "vouloir faire émerger pour la présidentielle de 2022, si cela est possible, une candidature issue du monde civil."

 Ne pas être d'accord serait renoncer à être d'accord avec moi-même.           Je ne peux m'y résoudre.                                                                              Mais je n'irai pas bien plus loin. Matérialisme, hédonisme et athéisme peuvent être des opinions, des modes de vie: de la philosophie, mon oeil !